Les papillons de nos vallons

Les papillons de nos vallons

Au printemps, nos jardins s’animent en compagnie de petits voisins virevoltant au gré des vents. Les papillons colorent peu à peu les prairies et potagers, pollinisant nos légumes et fruitiers. Mais savez-vous que leur présence est étroitement liée à d’autres espèces ?En effet, chaque chenille a des exigences alimentaires plus ou moins strictes et ne peut se développer qu’en présence de sa (ou ses) plante(s)-hôte(s) (attention « l’arbre à papillons » est néfaste pour ces derniers).Le Vulcain (photo ci-dessous, Malvina Pajot), par exemple, ne pourra se reproduire qu’en présence d’orties dont sa chenille se nourrit.

A la venue des beaux jours, chacun ressort la tondeuse ou le tracteur pour entretenir le jardin, les prairies. En laissant quelques bandes enherbées ou des petits carrés non-tondus, vous favoriserez la diversité de plantes-hôtes (Trèfle, Lotiers, Gesses, Oseilles…) et donc de papillons. En plus d’offrir un support indispensable au développement des chenilles, les fleurs de ces plantes pourront également nourrir les papillons et abeilles par leur nectar et leur pollen. Une petite attention qui aidera à la sauvegarde de la biodiversité locale et égaiera votre jardin !


Pour plus renseignements ou pour des conseils d’aménagement en faveur des papillons, n’hésitez pas à contacter :

Quentin Escolar (quent471@hotmail.fr).